Qui sommes-nous  >  Un peu d'histoire

Un peu d'histoire

Avec l’aimable autorisation de Monsieur LESEUR, professeur de français et d’histoire,
d’après ses notes et ses recherches.

L’histoire de l’Hôpital de MONTIER-EN-DER remonterait au XIIIème  siècle avec la fondation par les moines du Der d’une « Maison Dieu » et d’une « maladrerie ».

Les deux établissements coexistent jusqu’au XVIIème  siècle. Leurs revenus ont ensuite été affectés à l’hôpital voisin de Wassy. Celui-ci était tenu, en échange, de réserves de lits pour les indigents Dervois désignés par un « bureau de charité ».

Ce bureau est constitué de « dames de charité ». La première délibération du conseil de Ville le concernant date du 29 Mars 1778.

Les luttes d’influence semblent avoir bouleversé ce bureau jusqu’à la Révolution où s’opposaient  le représentant des moines, le curé et les représentants du conseil de ville.

Par la suite ont été élus les membres du nouveau « bureau de bienfaisance », réorganisé selon la loi du 7 Primaire An V. Ces membres ont été choisis parmi les notables, assistés du curé qui désignent désormais deux dames de charité.

C’est en 1865 que la première dame de charité démissionne et oblige le conseil municipal à faire appel aux sœurs de la Providence pour s’occuper des nécessiteux.

l faut attendre 1894 pour qu’un rapport du Maire au Préfet nous apprenne que les soins sont dispensés par deux médecins qui reçoivent un traitement fixe et sont aidés par des garde-malades.

La création d’un hospice au début du siècle est due à la famille LEBON. Il sera confié aux mêmes sœurs de la Providence jusqu’à la deuxième guerre mondiale qui verra sa destruction. C’est à la fin des années 50 qu’il fut reconstruit et réorganisé.

C’est en février 1990 que par arrêté préfectoral, la transformation juridique d’hospice en maison de retraite a été effective.

Enfin, le programme de travaux et d’humanisation, achevé en Mars 1993, a été réalisé, pour ce qui est de la maîtrise d’œuvre par le cabinet d’architectes R.T.R. de REIMS et plus particulièrement conduit par Monsieur Eric de CORMIS.